Chroniques

Un nouveau genre sur le blog : Le polar , L’Armée Furieuse de Fred Vargas

Titre: L’armée furieuse

Auteur: Fred Vargas

Édition: Viviane Hamy/ J’ai lu

Prix (poche): 7€90

Catégorie: Policier/Polar/Thriller

Roman pour adulte/destiné aux lecteurs confirmés 

Aujourd’hui j’avais envie d’aborder un nouveau genre sur le blog , un genre qui me tient à cÅ“ur et qui occupe une grande place dans ma vie de lectrice. Je parle bien sûr du polar. Alors pour vous expliquer un peu , ce sont mes parents qui m’ont fait découvrir ce genre et j’en suis tombée amoureuse! J’ai décidé de vous parler d’un roman de Fred Vargas car c’est une de mes auteurs préférées en matière de polars.

Résumé: Cette nuit-là, dit-elle lentement, Lina a vu passer l’Armée furieuse.
– Qui ?
– L’Armée furieuse, répéta la femme à voix basse. Et Herbier y était. Et il criait. Et trois autres aussi.
– C’est une association ? Quelque chose autour de la chasse ?
Madame Vendermot regarda Adamsberg, incrédule.
– L’Armée furieuse, dit-elle à nouveau tout bas. La Grande Chasse. Vous ne connaissez pas ?
РNon, dit Adamsberg en soutenant son regard stup̩fait.
РMais vous ne connaissez m̻me pas son nom ? La Mesnie Hellequin ? chuchota-t-elle.
– Je suis désolé, répéta Adamsberg. Veyrenc, l’armée furieuse, vous connaissez cette bande ? La fille de Mme Vendermot a vu le disparu avec elle.
– Et d’autres, insista la femme.
Un air de surprise intense passa sur le visage du lieutenant Veyrenc. Comme un homme à qui on apporte un cadeau très inattendu. – Votre fille l’a vraiment vue ? demanda-t-il. Où cela ?
– Là où elle passe chez nous. Sur le chemin de Bonneval. Elle a toujours passé là.
– La nuit ?
– C’est toujours la nuit qu’elle passe.
Veyrenc retint discrètement le commissaire.
– Jean-Baptiste, demanda-t-il, vraiment tu n’as jamais entendu parler de ça ? Adamsberg secoua la tête.
– Eh bien, questionne Danglard, insista-t-il.
– Pourquoi ?
– Parce que, pour ce que j’en sais, c’est l’annonce d’une secousse. Peut-être d’une sacrée secousse.
Nul doute que la fratrie « maudite » du village normand rejoindra la galaxie des personnages mémorables de Fred Vargas. Quant à Momo-mèche-courte, il est le fil conducteur de la double enquête que mène ici le commissaire Adamsberg, confronté à l’immémorial Seigneur Hellequin, chef de L’Armée furieuse.

Dans ce roman Adamsberg mène deux enquêtes séparés qu’il va devoir résoudre . La première où il est confronté à un jeune homme soupçonné d’avoir assassiné un homme d’affaire très influant .Et la deuxième où une femme affirme avoir vu passer l’Armée furieuse , qui fait partie une légende dans laquelle une armée de mort viendrait saisir des meurtriers qui n’ont pas été jugé . La mère de cette femme vient donc trouver le commissaire pour le prévenir…

Dans la majorité des romans de Fred Vargas , on peut retrouver les mêmes personnages, leur histoire est donc développée au fil des tomes , mais il n’est pas nécessaire d’avoir lu les précédents pour apprécier le livre 😉 Le personnage d’Adamsberg est fidèle à lui même , toujours mystérieux, menant l’enquête de façon peu commune. J’aime particulièrement son caractère hors du commun et sa façon de réfléchir et d’agir. Danglard , son fidèle collègue est dans ce roman , pas vraiment à son avantage mais toujours aussi cultivé et désireux d’exposer son savoir  (il a d’ailleurs le mérite de m’avoir appris beaucoup de choses). Adamsberg vient de rencontrer son fils , Zerk qui a 28 ans qu’il apprend à connaître et à aimer petit à petit ce qui développe encore son personnage déjà si complet.Pour ce qui est des autres protagonistes , c’est toujours un plaisir de les retrouver où d’en découvrir des nouveaux , toujours très intéressants.

Le fait qu’il y ait deux enquêtes parallèles m’a un peu gêné car j’ai trouvé qu’elles n’étaient pas assez approfondis. A part cela , j’ai beaucoup aimé qu’une des enquêtes soit basée sur une légende. L’intrigue est bien menée avec parfois des petits égarements mais qui contre toute attente , ramènent de la fraîcheur à l’histoire. Pour tout vous dire , ce n’est pas mon préféré de ses enquêtes mais il reste quand même un très bon roman policier que je vous conseille ! Comme tous les romans de Fred Vargas^^.

J’aime beaucoup de style de l’auteur qui est très prenant , je l’apprécie particulièrement !

Je vous donne à lire quelques citations pour que vous puissiez vous faire un avis: « Le vieux lui rappelait Félix, qui taillait des vignes à huit cent quatre-vingts kilomètres de là. Il avait apprivoisé une couleuvre avec du lait. Un jour, un type a tué sa couleuvre. Alors Félix avait tué le type. » , « Ã€ force de s’éloigner des mots, les théories les plus pures tournent aux racontars. Et l’on ne sait plus rien. D’approximation en inexactitude, la vérité se dissout et la place est faite à l’obscurantisme. » , « On connait toujours sa décision bien avant de la prendre. Depuis le tout début en fait. C’est pour cela que les conseils ne servent à rien. » , « On ne pense jamais à la manière dont on marche, sauf quand on se sent surveillé, par la police ou par l’amour. Et rien n’est plus difficile alors que d’en imiter le naturel perdu. »

Sur ce , j’espère vous avoir donné envie de vous lancer dans ce roman ou dans un policier , Si vous l’avez lu dites moi ce que vous en avez pensé en commentaire et je retourne à mes bouquins!📚✨

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s