Chroniques

Je m’appelle Marie

Titre: Je m’appelle Marie

Auteur: Jacques Saglier

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Prix: 11€20

Catégorie: Roman historique

À partir de 13 ans

J’ai lu ce livre car ma mère me l’avait conseillé, il est très émouvant même si je lui ai trouvé quelques petits défauts. Je vais vous expliquer tout ça 😉

Résumé: Février 1943. Parce que son père a des ancêtres juifs, Marie, dix-sept ans, et sa famille font partie des parias de la société. Pour autant, Marie n’est jamais allée dans une synagogue et le mot « juif » n’a aucune signification pour elle. Cachés près d’Avignon, les parents, Jacques et Jacqueline, et leurs trois filles sont dénoncés et incarcérés à la prison St Pierre à Marseille, puis transférés à Drancy fin août 1943. Malgré ses tentatives pour prouver la non-judéité de Jacqueline et de ses enfants, la famille, sur le point d’être libérée après un séjour au camp Lévitan de Paris, sera déportée à Auschwitz et exterminée en février 1944. Antoine, le frère de Marie, fut le seul survivant de cette tragédie familiale. Il était aussi le père de l’auteur de ce récit.

Lorsque Marie et sa famille sont dénoncés et arrêtés, elle ne se sent pas concernée par le religion qu’on lui attribue et qui est la raison pour laquelle elle est considérée comme une ennemie. Avec sa famille, elle sera détenue dans une prison à Marseille puis à Drancy et à Lévitan ou elle aura bon espoir d’être libérée. Mais elle sera finalement déportée et tuée à Auschwitz avec sa mère et ses sÅ“urs.

Les personnages sont des gens comme vous et moi, victimes de la guerre pour leur simple appartenance religieuse. Il ne sont d’ailleurs pas pratiquants mais descendent de parents Juifs. Marie, qui est le personnage principale est une jeune fille de 17 ans qui vit sa vie d’adolescente normalement malgré le fait qu’elle ait été obligé de quitter Paris pour fuir. Elle rencontre dans la prison ou elle est incarcérée une femme avec qui elle va créer une amitié très forte malgré la situation. Dans ce roman, on peut voir la solidarité très présente dans la famille mais aussi de leurs amis et des personnes qu’ils rencontrent. Tous les personnages sont très attachants et même si le résumé de la quatrième de couverture nous apprend l’issue du récit, j’espérais de tout mon cÅ“ur qu’ils s’en sortent.

L’histoire est bien évidemment très triste car il aborde un thème totalement horrible et que c’est un témoignage, donc une histoire vraie avec des personnages qui ont réellement existé. Malgré quelques clichés j’ai trouvé que l’histoire était bien mené et authentique.

Le style d’écriture est pour moi assez maladroit et brouillon mais n’oublions pas que l’auteur n’est de base pas écrivain.

Je vous laisse quelques citations: « Bienvenue au royaume de la peur et de la combine. On se méfie, on rase les murs. En comparaison, Saint-Pierre était un lieu de villégiature. J’apprends très rapidement ce qu’il faut faire ou ne pas faire. J’observe et j’imite. Le caméléon en chef est à l’Å“uvre. », « Mal manger, mal dormir,, les poux, les punaises, la crasse, la chaleur tout cela n’est pas drôle et entraîne d’inévitables variations du moral ; les hauts, les bas se diluent dans la routine. », « Trois jours et trois nuits. Inutile de chercher au fond de ma mémoire, je n’y trouve aucun vocabulaire susceptible de dépeindre d’un mot ces moments invraisemblables, entre néant, souffrance et abomination. ».

J’espère que cette chronique vous aura plu et que vous avez envie de lire ce roman ou si vous l’avez lu, sur le même thème je vous conseille le roman Elle s’appelait Sarah qui a été adapté en film. Sur ce je vous laisse te je retourne à mes bouquins !📚✨

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s