Chroniques

Le Diable s’habille en Prada

Titre: Le Diable s’habille en Prada

Auteur: Lauren Weisberger

Édition: Pocket

Prix: 7€40

Catégorie: Chick-lit

Roman destiné aux adultes 

J’ai récemment vu l’adaptation cinématographique de ce livre et cela m’avait donné envie de lire le roman. En effet le film annonçait un roman drôle sans prise de tête.

Résumé: Andrea, journaliste débutante fraîchement débarquée de province, est engagée comme assistante personnelle de la rédactrice en chef de Runway, un grand magazine de mode new-yorkais. Un job prestigieux que tout le monde lui envie… Sauf que le rêve se transforme vite en cauchemar… Andrea se retrouve propulsée du jour au lendemain dans un univers hostile, peuplé de créatures aux langues fourchues et aux silhouettes acérées. Une drôle de secte dont les dieux ont pour noms Prada, Armani ou Versace… Miranda, sa patronne, tyrannique et narcissique, la traite comme bonne à tout faire, corvéable à merci et Andrea se retrouve chargée des « missions » les plus improbables : affréter un jet privé pour expédier le dernier Harry Potter aux enfants de Miranda qui vivent en Europe, localiser LA boutique dont Miranda a oublié le nom, mais où elle a repéré le meuble de ses rêves, faire en sorte que les repas de la diva soient toujours servis à l’exacte température… Alors que la poudre aux yeux se dissipe, Andrea commence à comprendre que « le job pour lequel des millions de filles seraient prêtes à mourir » pourrait bien la tuer, elle !

Andréa est embauchée chez Runway qui est un très grand magasine de mode dirigé par Miranda Priestly, une femme très influente dans ce milieu. Mais Andréa n’y connait rien à tout ça, son rêve étant d’écrire. Son poste d’assistante de Miranda est très pénible et sa patronne lui mène la vie dure. Mais après 1 ans à son service, toutes les portes lui seront ouvertes.

Andréa Sachs est le personnage principal du roman, elle possède un fort caractère mais est obligée de le mettre de côté pour satisfaire sa patronne. De plus, le milieu de la mode lui est totalement inconnu et elle dans l’obligation de s’adapter et d’en apprendre les codes, quitte à aller à l’encontre de ses principes. Ses collègues sont toutes en admiration devant Miranda et les vêtements au cœur de leur travail. Elles reflètent bien l’influence que peut exercer les magasines et la mode sur la société. Elles sont prêtes à tout pour respecter les critères de beauté et rentrer dans ces vêtements de marque. C’est pour moi un vrai problème  de société qui est abordé ici avec légèreté. Le personnage le plus détestable de ce roman est bien entendu Miranda, véritable tyran qui fera de la vie d’Andréa un enfer.

L’histoire tourne autour de la vie d’Andréa à Runway où elle s’occupe de répondre aux exigences de sa patronne. Certaines sont d’ailleurs irréalisables; J’ai bien aimé découvrir les coulisses d’un magasine de mode ainsi que la complexité de ce milieu. Mais le récit traîne en longueur et certains passages sont superflus. L’histoire manque parfois de peps et je me suis un peu ennuyée.

Le style est assez agréable à lire, fluide et colle bien avec le récit.

Voici quelques citations: « Voilà donc où m’avaient menée mes quatre années d’étude consacrées à analyser et décortiquer par le menu romans, pièces de théâtre, nouvelles et poèmes : à consoler une bestiole pourrie gâtée avec une tronche de chauve-souris tout en essayant de ne pas démolir une voiture qui ne m’appartenait pas et qui coûtait la peau du bas du dos. », « La nuit, certains cauchemars continuaient à me hanter : l’un avait comporté un épisode particulièrement atroce, où mes parents se faisaient fusiller par la police parisienne de la mode pour avoir osé porter des shorts en ville, et Miranda s’était ensuite débrouillé pour m’adopter légalement. », « Tu ne souhaites pas réellement sa mort ai je pensé en m’étirant sur le siège arrière. Car si elle meurt tu perds tout espoir de la tuer de tes propres mains. Et ça ce serait vraiment dommage. »

Merci d’avoir lu ma chronique dites moi si vous avez lu ce livre et si vous l’avez apprécié ou si vous avez envie de le lire ! L’adaptation au cinéma n’est pas très fidèle mais n’est pas décevante. Sur ce, je vous laisse à vos lectures et je retourne à mes bouquins! 📚✨

Publicités

12 commentaires sur “Le Diable s’habille en Prada

  1. Je crois que c’est un des rares romans pour lequel j’ai préféré l’adaptation… J’ai préféré la fin du film et les personnages son quand même plus humains que dans le livre … Mais ça reste un roman plein d’humour sur les derrières d’un grand magasine de mode 😉

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai vu plusieurs fois le film à la télé, mais n’ai jamais lu le livre x) Je suis étonnée d’apprendre que l’adaptation ciné n’est pas si fidèle que ça, du coup ça m’intrigue, même si je ne pense pas lire le livre prochainement x)

    Aimé par 1 personne

      1. Le film est très divertissant. En général, j’évite les adaptations cinématographiques, je suis souvent déçue, à l’exception des adaptations des romans Le Parfum de Patrick Süskind et Les Vestiges du Jour de Kazuo Ishiguro, des chefs d’œuvre !!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s