Chroniques

Samedi 14 novembre #BBenlivre

Titre: Samedi 14 novembre

Auteur: Vincent Villeminot

Édition: Sarbacane

Collection: Exprim’

Prix: 15€50

Catégorie: Société

À partir de 13 ans

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous retrouve pour une chronique dans un cadre un peu différent, en effet, dans la continuité de BBenlivre ( projet à l’initiative de Nathan ) qui se déroulait en parallèle de Partir en Livre, la fête de la littérature jeunesse, des booktubeurs et blogueurs présentaient chacun leur tour le livre jeunesse de leur choix. Mais l’équipe ne pouvait qu’être restreinte par manque de temps. C’est pour cela que le projet se poursuit en août, tout blogueur et booktubeur peut se présenter et se voir attribuer une date où il devra poster son article à propos d’un livre jeunesse. Aujourd’hui, c’est mon tour et je voulais vous parler du roman d’un roman percutant mais qui est également délicat à aborder, j’espère ne pas faire de maladresses.

Résumé: Vendredi, 13 novembre 2015. B. était à la terrasse d’un café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s’en sort indemne.

Il quitte l’hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d’un passager.

Il reconnaît le visage de l’un des tueurs et décide de le suivre.

B. a vu les terroristes tirer, son frère en est mort. Alors lorsqu’il reconnaît l’un d’entre eux, il le suit jusqu’à Calais et découvre qu’il est logé par une femme. Mais que va-t-il pouvoir faire sans appeler la police ?

B. est un personnage d’apparence banal, menant une vie tout à fait normale auquel beaucoup peuvent s’identifier. Il est extrêmement touché par ce qui vient de se passer comme la France entière, mais lui c’est différent, il y était, son frère y est mort. Cet événement le bouleverse et fait de lui un homme désaxé, complètement perdu, déboussolé mais également courageux et par la suite, fou. Le fait que l’on ne connaisse pas son prénom entier montre qu’il n’est pas lui même et il ne se retrouve que bien plus tard. C’est tout cela qui m’a touché et ému. C’est un protagoniste fort, juste et très réaliste, très marquant aussi. J’ai également beaucoup aimé les personnages des entractes ce sont des personnes comme vous et moi, tous ou presque dans le même état d’hébétude et d’incertitude et encore une fois, très réalistes. J’ai également apprécié le fait que le terroriste ne soit pas déshumanisé, il a des sentiments et exprime ses émotions ce qui fait de lui un personnage entier et intéressant, tout comme Layla .

Dans cette histoire, Vincent Villeminot porte un regard très intéressant et juste sur les attentats du 13 novembre, sur les doutes et l’incertitude que nous éprouvions tous quant-aux raisons et but de ces agressions. L’auteur aborde des sujets sensibles avec justesse comme la religion et la liberté d’expression ce qui interpelle et fait réellement réfléchir le lecteur. On retrouve également de la violence dans ce roman, une violence folle et marquante, condamnable mais également compréhensible et peut-être pardonnable, provoquée par ces événements qui ont bouleversé bon nombre de gens. Dans sa folie et sa tristesse, la victime devient bourreau. La construction de ce livre est particulière et j’ai beaucoup aimé ce découpage qui fait penser à une pièce de théâtre et qui permet d’explorer plus de personnages. La fin au futur tourne le roman vers l’avenir et annonce que la vie continue. Cela m’a un peu dérouté au début car il m’a manqué une transition mais c’est tout de même une bonne idée, très symbolique. J’ai lu ce roman bien après tout le monde, mais c’est pour moi un livre à lire qu’importe l’époque, il sera toujours d’actualité.

La plume de Vincent Villeminot a été pour moi une révélation, j’ai vraiment adoré son style incisif et dur, sans chichis qui va droit au but et peut même parfois choquer. Mais il est parfaitement en accord avec le récit et avec les émotions qu’il transmet.

Voici quelques citations de ce roman génial: « Est-ce ça qu’ils attaquent, vraiment? Le fait de rire, de boire, de mettre des robes légères, d’aller à un concert, en terrasse, de danser? Vraiment? Est-ce si subversif? Ca les empêche de quoi ces salauds? D’être purs? « , « Elle éclata de rire, brutalement. Un rire incrédule, rauque, vital, rageur. Un rire du ventre, à la couper en deux. A devoir s’appuyer sur lui. Déraisonnable.

Et ce matin-là, dimanche 15 novembre, sur cette plage, vers l’heure du déjeuner, je crois qu’ils n’auront plus peur. », « Et toi, comment tu le regardes, l’espoir ? »

Voilà, c’est tout pour ma chronique ! J’espère qu’elle vous aura plu ! Et vous, avez-vous lu ce livre ? L’avez-vous aimé ?

rendez-vous demain ( le 3 août !)  sur le blog de Pikobooks pour un article à propos de la littérature jeunesse ! 

Vous pouvez retrouver BBenlivre sur les réseaux sociaux et je vous invite à le faire car il y a en ce moment un gros concours qui se déroule du 31 juillet au 20 août !

Facebook : https://www.facebook.com/ BBenLivre/

Twitter : https://twitter.com/BBenlivre

Instagram : http://instagram.com/bbenlivre

Nous contacter : booktubeetlablogoenlivre@ gmail.com

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s