Chroniques

Quelques minutes après minuit: une lecture déroutante

Titre: Quelques minutes après minuit

Auteur: Patrick Ness

Édition: Gallimard Jeunesse

Prix: 18€

Catégorie: Fantastique

À partir de 13 ans

Je ne connaissais pas du tout ce livre avant de lire l’excellente chronique de L’oiseau lit  qui m’a fait très envie ! J’ai été assez dérouté par cette lecture et je vais vous expliquer pourquoi.

Résumé: Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l’apparence d’un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

La mère de Conor souffre d’un cancer, depuis cela, il fait fréquemment le même cauchemar qui me terrorise. Une nuit, un véritable monstre apparaît. Il semble là pour lui raconter des histoires, que Conor trouve sans queue ni tête, mais ensuite ce sera à son tour de raconter son histoire, sa vérité.

Le personnage de Conor est très complexe et très juste. Depuis que sa mère a un cancer, il se sent invisible. Personne ne prête attention à lui, sauf pour le plaindre. J’ai été beaucoup touché par ce jeune garçon triste bien entendu, mais également en colère contre cette situation. Son amour pour sa mère est tellement intense, tellement beau et décrit de manière réaliste que je n’ai pu que me retrouver en lui. Sa maman quant-à elle est très courageuse et également touchante, elle fait tout pour que Conor ne souffre pas trop, lui insufflant de l’espoir en permanence. Pour le monstre, j’ai d’abord été très perplexe quant-à sa fonction dans l’histoire, je ne comprenais pas ce qu’il faisait là. Mais c’est à la fin que tout s’est éclairé, et je me suis rendue compte du fait qu’il est un personnage fabuleux et essentiel à ce récit qu’il rend plus riche. Et au final, est-ce vraiment un monstre ?

Au début du récit, je pensais avoir affaire à une histoire de maladie larmoyante et déprimante. Mais pas du tout ! L’auteur aborde avec finesse et réalisme le thème de la culpabilité et de la peur de ce que l’on pense ainsi que la nécessité d’exprimer ses émotions. La complexité des sentiments humains est également très bien traité, tout comme l’amour liant une mère à son fils. Mais encore une fois, je n’ai compris tout cela qu’à la fin, peut-être parce-que je l’ai lu de manière entrecoupée où est-ce une volonté de l’auteur ? Le fantastique est présent dans ce récit, mais ne le rend absolument pas plus léger, au contraire ! Les illustrations sont vraiment sublimes et instaure une ambiance sombre et particulière qui nous plongent encore plus dans l’histoire.

La plume de l’auteur est très fluide, très agréable et nous plonge dans ce récit prenant et atypique.

Voici quelques jolies citation de ce livre: « On n’écrit pas sa vie avec des mots. On l’écrit avec des actes. Ce que tu penses n’est pas important. C’est ce que tu fais qui compte. », « Les histoires sont des créatures sauvages. Quand tu les libères, qui sait ce qu’elles peuvent déclencher. », « J’aurais aimé vivre encore cent ans. Avoir encore cent ans à te donner. », « Ton esprit préférera croire à des mensonges rassurants tout en connaissant les douloureuses vérités qui rendent ces mensonges nécessaires. Et ton esprit te punira de croire aux deux. », « Tu voulais juste la fin de la souffrance. De ta propre souffrance. De ton isolement. C’est le plus humain de tous les souhaits. ».

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ma chronique, j’espère qu’elle vous aura donné envie de lire ce roman. Dites moi si vous l’avez lu et aimé. J’ai pour ma part, beaucoup aimé et je m’en suis rendu compte à la fin, en refermant ce livre. Avez-vous eu la même impression ? Sur ce, je vous souhaite de merveilleuses lectures et je retourne à mes bouquins !  📚✨

Publicités

11 commentaires sur “Quelques minutes après minuit: une lecture déroutante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s